. A piece of cake

« Miracle :  Fait inexplicable pour la raison humaine, que l’on suppose d’origine surnaturelle »

Vous vous souvenez du dernier article, où je vous parlais de mes révisions de maths peu avancées ? Et de celui où je disais qu’il me faudrait un miracle pour sortir vivant de cette semaine de partiels ? Je pense pouvoir dire que mon vœu a été exaucé. Ni plus, ni moins.

C’est simple, après avoir passé 1h30 sur un sujet de probabilités des plus incompréhensibles – et auquel j’aurais sûrement eu un 2 parce que j’en ai pas répondu à la moitié et que ce à quoi j’ai fait l’effort de répondre devait être majoritairement faux ou incomplet – j’ai appris en sortant de la salle qu’il était annulé. Purement et simplement.

D’ailleurs ma réaction a du être proche de celle là :

Enfin, pas si simplement que ça. Après tout un tas de rumeurs à bases de « on m’a dit que… » et de « j’ai entendu que… », la fuite a été confirmée et l’examen officiellement repoussé. Juste le temps de mettre en colère tout un tas d’étudiants qui voyaient leurs vacances annulés et leur weekend consacré à des révisions. Et puis il fut officiellement annulé.

Merci l’administration universitaire. Merci les profs de facs qui n’ont pas l’intention de repousser leurs vacances pour surveiller un amphi. Et, qui que tu sois, merci pour ce miracle.

Je dois bien avouer que c’était un grand soulagement. En sortant je me sentais un peu honteux d’avoir eu de grandes indications sur le sujet par avance et de ne pas avoir été capable d’y répondre. Ou au moins de faire le minimum pour avoir la moyenne quoi … C’est un peu comme faire une bêtise quand on est enfant et ne pas se faire fâcher.

Disons que ça m’aura servi de leçon. Au moins jusqu’à la prochaine fois.

Mais pour l’instant je vais me contenter de déconnecter ce qui me sert de cerveau. Il a trop souffert là. Et puis c’est les vacances, merde !

Publicités

. Soul’s shout

Terrible constat : j’aurais jamais fini mes révisions à temps. En même temps, mon environnement jouais contre moi pour une fois. Entre le beau temps d’un coté, Rolland Garros de l’autre, les conférences de l’E3 et les sorties ciné, je vois pas vraiment à quel moment je révise moi …

Pourtant, j’étais bien parti ! Planning de révision dans ma tête, telle matière tel jour, tel autre le lendemain etc .. Mais la dure réalité nous rattrape forcement. On prend du retard par ci, un peu plus par là, et sans qu’on s’en rende compte, pouf, on à déjà perdu 2 jours.

Alors oui, comme on me l’a récemment fait remarquer, j’ai choisi – tout comme 90% des étudiants – de sprinter sur les cinq derniers kilomètres d’un long marathon qui à débuté au début du semestre au lieu de faire un effort constant tout du long. Et là, je suis en train de cracher mes poumons. A 500m de l’arrivé en plus. Mais que voulez-vous, on se refait pas.

Du coup, un peu comme Pascal est son fameux pari pascalien, moi aussi je vais faire un pari. Celui de croire en la réussite de mes examens. En même temps, soit je choisis de croire que c’est mort, soit je choisis de croire que ce que j’aurais fais suffira. Le choix est vite fait.

Et qui sait, peut être que si un miracle se produit, pascal ne se sera pas trop trompé dans son pari. Parce que là, tout de suite, il me faut au minimum l’intervention d’une entité supérieure. Quelle qu’elle soit.

Ps : Merde à tous mes camarades de promo !

. Crazy little college

Grand amateur de séries TV, je regarde a peu près tout ce que je trouve. Passe temps véritablement chronophage, je profite de la fin de la saison US pour partager avec vous celles qu’il ne fallait pas manquer et celles qu’il fallait éviter !

Si vous êtes à la recherche d’épisodes courts, artistiquement travaillés et avec de grands délires à la Jack Black, Community est fait pour vous !

Jeff est un ex-avocat, son certificat ayant été invalidé, il doit maintenant retourner à l’université. En vue d’obtenir ce dernier plus facilement, il décide de s’inscrire dans une Fac de 2nde zone – Greendale – et d’intégrer un groupe d’étude. C’est là, qu’il fera la connaissance de personnages tous plus barrés les uns que les autres.

Ainsi, on retrouve shirley la femme divorcée mère de 2 enfant et profondément chrétienne. Troy, l’ex-quaterback star de son lycée ayant perdu sa bourse suite à une blessure. Abed, légèrement autiste sur les bords qui vit dans un monde imaginaire façonné par les films et les séries TV. Britta, fervente révolutionnaire. Annie, la sainte-nitouche. Pierce, dont l’age n’a d’égal que son nombre de préjugés sexistes et racistes. Sans oublier, le Dean (doyen) en pleine crise identitaire et Chang le professeur d’espagnol qui est surement le personnage le plus déjanté.

J’ai trouvé que la série avait un peu de mal à décoller lors du premier tiers de la saison 1, mais si vous prenez la peine de persévérer vous découvrirez une série tout simplement génialissime.

Fort d’un humour omniprésent sur chaque épisodes – le genre d’humour à la How I met you mother, mais en mieux – on retrouve aussi tout une ribambelle de références cinématographiques en la personne d’Abed, de situations plus improbables les unes que les autres (telle qu’une bataille de paintball à l’échelle du campus) et de personnages secondaires tous plus atypiques les uns que les autres.

Enfin, il y a un réel effort de fait sur la direction artistique, Certains épisodes sont réalisés en stop-motion, sous formes de dessins-animés et de jeux-vidéos rétros tandis que d’autres parodient des séries telles que Glee ou Law and Order (New York District).

A l’heure actuelle, la saison 3 vient de se terminer et, faute d’audiences suffisantes, la 4ème saison sera aussi la dernière.

Voilà de quoi vous occuper pendant que vos séries préférées sont en vacances !

Nota bene : si jamais vous avez besoin de motivation, je vous conseille de jeter un œil à l’actrice qui interprète Annie, paraît qu’elle affole la toile ..