E3 2014 – Avant-propos

Alors que le souvenir de l’E3 2013 commence déjà à se faire lointain, personne n’a encore tout à fait oublié la guerre qui s’est déroulée sur la grande scène du Convention Center, devant un parterre de journalistes et de caméras débarqués du monde entier.

e3-2013-2

Sony, (auto)proclamé grand vainqueur de cette édition aura profité de l’absence physique de Nintendo et de l’imbroglio médiatique autour de la nouvelle console de Microsoft pour porter un coup fatal à son seul réel adversaire lors d’une conférence somme toute moyenne mais qui aura le mérite d’avoir marqué les esprits.

Pas de surprises exceptionnelles, donc. Que ce soit du coté des constructeurs et de leurs nouvelles machines, ou des éditeurs et de leurs nouvelles IP. Tout juste une bataille marketing, sur fond de nouvelles technologies et d’accessoires embarqués, qui aura finalement consacré le moins mauvais de tous.

Depuis, l’ancienne génération de consoles a cédée place à la nouvelle, mais les répercussions de cet E3 2013 ont-elles été telles que prévues ? Si Sony a effectivement fait un bien meilleur lancement que Microsoft, bien malin serait celui capable d’en déduire la cause. La firme américaine a continué quelques temps sur un chemin semé d’embûches, en revenant petit à petit sur chacun des points censés révolutionner nos usages d’une console, et allant même jusqu’à cédé sur ce que l’on pensait immuable : le Kinect 2.0. Sony s’est finalement contenté de garder le cap, et ça lui a réussi.

Mais force est de constater que cette domination n’est pas aussi franche que tout un chacun se l’imaginait il y a de ça un an. La faute à des machines qui se ressemble maintenant traits pour traits, à quelques exceptions près, mais surtout à un catalogue de jeux pour le moins famélique. Peu importe de quel coté on regarde, les exclusivités susceptibles de faire pencher la balance en faveur de l’une plutôt que de l’autre se font rares. Déjà pas très nombreuses, les jeux mis en avant lors de l’E3 2013 se retrouvent être tout juste acceptables, quand il ne sont pas carrément médiocres (wink wink Knack), et il devient difficile de craquer pour autre chose qu’une baffe graphique.

Et puis à coté on a les éditeurs tiers, les Ubisofts, les Electronic Arts, qui essaient d’arracher leur part du gâteau en proposant leurs licences sur tous les supports. Et si le cas Watch dogs aura refroidi les idées de certains, nul doute que les Fifa, Call Of et consorts continueront de se vendre par palettes de douze milles.
Reste encore Nintendo, qui peine à asseoir sa Wii U et qui est maintenant boudé par à peu près tous les éditeurs mais qui reste ferme et qui garde espoir dans ses licences. Après tout, il n’y a plus que Nintendo qui sait faire du Nintendo ET dont la qualité est invariablement au rendez-vous. Suffirait plus qu’il se décide à passer la seconde, comme ils l’ont fait avec leur console portable et on pourrait voir un retour inespéré du vilain petit canard de l’industrie.

e3-2014

Alors que peut on espérer cette année ?

S’il y a un point sur lequel Sony et Microsoft vont indéniablement devoir se battre, c’est les exclusivités. De nouvelles licences seraient pas mal, même si des valeurs sûres comme l’Uncharted 4 sur lequel bosse Naugthy dog ou encore un Halo 5 feront tout à fait l’affaire. Sony devrait aussi profiter des indés très présents sur sa console et qui l’aideront sinon à remplir le catalogue, au moins à occuper les joueurs entres deux jeux. Du coté des éditeurs tiers on s’attend surtout à d’énième itérations de leurs licences annuelles, pour ne pas les nommer, et à enfin en voir un peu plus des licences teasées l’an dernier. Quand à Nintendo, hormis Super Smash Bros, on est quasiment certain de voir le nouveau Zelda 3D, des images de Bayonetta 2 et de Project X. Les plus optimistes espèrent le retour d’une licence phare comme Metroid ou Starfox mais on connait la musique.

Pour ce qui est des consoles portables, Sony devrait continuer à alimenter sa Vita avec des jeux indés sortis sur Steam depuis 6 mois, bien qu’elle écopera d’Hotline Miami 2 et de The Binding of Isaac : Rebirth dès leurs sorties. Nul doute que la 3DS de Nintendo devrait continuer sur sa lancée sans trop de mal, d’autant plus qu’un remake Pokemon est dans les tuyaux et qu’il se murmure que Marjora’s mask puisse faire son apparition.

Enfin, on devrait commencer à voir à l’oeuvre quelques nouvelles technologies, avec un Sony désormais engagé sur la route de la réalité virtuelle avec son project Morpheus et un Nintendo qui prévoit d’utiliser sa technologie NFC.

Rien de vraiment surprenant, donc. Reste à savoir si les stigmates de ces 365 derniers jours ont étés effacés, les coups de bluff oubliés, et le score remis à zéro. En espérant voir une bataille acharnée de chaque coté, et deux trois surprises en fin de show.

Bref, réponse imminente.


Pour rappel :

Publicités

. This is about games #2.4

Au sortir de sa conférence à l’Electronic Entertainment Expo Sony sort finalement vainqueur de la guerre des consoles next-gen, en ayant bien pris soin, au passage, d’écraser du pied son concurrent direct.
Pourtant, peu de monde aurait pu prédire un tel renversement de la situation quand, en février dernier, Sony avait livré une bien piètre prestation pour l’annonce officielle de sa quatrième Playstation. Autant d’armes que Microsoft aurait pu utiliser à son avantage mais qu’ils ont préférés se planter dans le ventre. Comme quoi, on n’apprend pas toujours des erreurs des autres.

Toujours est il que l’on a enfin pu admirer la timide console de Sony qui nous avait jusqu’à présent juste laissé entrevoir son pad. Hashtag le strip-tease des machines.
La première constatation qui m’a frappée était l’apparente uniformité de design entre les deux stars de l’E3, toutes deux noires et rectangulaires au premier abord. La seconde a été de constater que Sony avait néanmoins fais l’effort d’affiner les courbes de sa machine et de lui apporter deux trois lumières. Le tout, bien que relativement sobre, est placé assez finement pour lui donner ce coté console de jeu que la Xbox One a préféré renier au profit d’un modèle plus facile a caser dans son meuble Tv, dans le genre de votre box ou de votre magnéto. Un point pour le géant Japonais donc.

ps4

Côté line-up, la bataille était plus acharnée. Si la conférence de Sony était l’occasion d’approcher des jeux de grande qualité, force est de constater qu’il y avait finalement assez peu d’exclusivités ps4. En terme de catalogue, Microsoft semble donc plus avantagé. Mais la politique avancée par Sony est bien plus profitable aux joueurs que chez Microsoft. À priori pas de DRM, la possibilité de revendre ses jeux et un tarif agressif : 399€. Auraient ils appris de leurs erreurs ? Apparemment.

Avec pas loin de deux heures de conférence, le nombre de jeux présentés est plutôt conséquent. D’autant plus qu’il semble y avoir une certaine qualité générale. Je vais donc m’appliquer à parler des très gros titres ps4 qui n’avaient pas encore été vus mais n’oublions pas que la PS3 et la Vita existe toujours et qu’elles ont eu droit à leur petit moment de gloire sur scène. (bon, ok, vraiment rapide en ce qui concerne la Vita ..).

knack

[insérez ici une blague sur les saucisses cocktail]

Knack n’est évidemment pas le titre le plus attendu, mais il fut la première exclu PS4 à être dévoilée alors je me suis dit qu’il faudrait en dire deux mots. Il est clairement à destination d’un public plus casual, avec des personnages et un univers type dessin-animé. Le principe de base est un petit robot fait de particules/d’objets métalliques et qui grandira en en absorbant de plus en plus. N’oublions pas que c’est l’oeuvre des personnes à l’origine de grande séries comme Ratchet & Clank ou Jack & Dexter. Ça se suffit à soi-même, comme explications.

infamous

C’est moi ou y a carrément une référence à la torche humaine ?

InFamous : Second Son a peut-être eu l’air de se faire discret lors de cet E3, il n’en reste pas moins qu’il est actuellement l’exclusivité de Sony la plus aboutie ou, du moins, la plus avancée. Et franchement, dans un line-up de lancement, ça sent le bon plan. (Puis le perso à des pouvoirs liés au feu, alors forcément ..)

TheORDER

A l’image des personnages, l’histoire est un peu dans le flou.

A chaque conférence, son trailer énigmatique. Chez Sony il était pour The Order – 1886. On sait très peu de choses dessus mis à part qu’il prendra place dans une Angleterre Victorienne alternative où la révolution industrielle s’est passé un peu différemment de la notre, ceci justifiant par ailleurs l’ambiance Steam-punk. On sait qu’il sera question d’un survival-horror nous mettant dans la peau d’un chevalier, membre d’un ordre ancestral, et supposer sauver le monde d’un menace imminente. A peu de choses près. Accessoirement, on pourra tabasser du loup-garou et autres joyeusetés du genre. Je dois admettre que l’univers proposé a retenu mon attention, maintenant j’attend la suite.

the dark sorcerer

Le photo-réalisme est en fait assez troublant..

Sous couvert d’une promesse vidéo-ludique, on en aura finalement peu vu de The Dark Sorcerer. Point de jeu donc – ou alors j’ai rien compris à ce qu’on nous montrait – mais une démonstration assez bluffante des capacités techniques du moteur de Quantic Dream avec en prime de l’humour à la David Cage. Il serait dommage d’avoir raté ça alors cadeau. Et comme le dit un commentaire sur la vidéo « Ces gars possèdent la technologies la plus poussés.. et ils l’utilisent pour faire un sketch de 12 minutes. GÉNIES ».

thief

Un assassin’s Creed à la sauce Dishonored ? Non, mieux.

Déjà annoncé par Square Enix, Thief sera un reboot de la vieille série éponyme qui nous permet de contrôler un voleur et sortira en multi-support. Coté mécaniques de jeu on misera sur l’aspect infiltration et l’utilisation des zones d’ombre. A juste titre, chaque détail sera donc à prendre en compte. Par exemple, marcher sur un tapis ne fera pas le même bruit que marcher sur un parquet ce qui pourrait alerter les gardes dans un cas mais pas dans l’autre. Notons que les moins fins d’entre nous pourront toujours se défaire ponctuellement d’une mauvais situation grâce à deux trois bourres-pifs.
Maintenant il faut voir si les promesses avancées seront respectées.

ff15

Le retour de la licence la plus attendue.

Final Fantasy versus XIII, le running-gag de ces dernières années, a finalement évolué vers d’autres horizons pour prendre le nom de Final Fantasy XV. Entre nous c’est pas plus mal. Graphiquement ça se place dans le haut du panier, la patte graphique des Final Fantasy y étant surement pour quelque chose. La vidéo présentée a mis une claque a pas mal de monde en dévoilant du gameplay nerveux, des boss gigantesques et une certaine liberté d’action (dont un système de couverture). Connaissant la hype qu’il existe pour la série, il est certain que ce titre va faire parler de lui, en terme d’attente comme de ventes. Seul bémol, il n’y a toujours pas d’infos sur la date de sortie..

destiny

Quand technique et direction artistique se rencontrent.

Sony se sera longuement étendu sur Destiny pendant sa conférence, au point de nous livrer plusieurs longues minutes in-game. Au programme : des environnements extérieurs magnifiques, des environnement intérieurs très travaillés, une direction artistique fouillée et une maîtrise technique évidente. Ici, point de fantasy, de post-apo ou de steam-punk mais de la bonne vieille SF : des aliens et des robots à dérouiller. Le joueur évoluera dans un open world persistant et si l’on pourra faire le jeu en solo, on pourra aussi bien grouper avec des gens online. Sans changer de mode de jeu. Le qualificatif « MMO » n’a pas encore été lâché, mais ça ne trompe personne. Et c’est tant mieux.

. Feel the power – part 3

Les deux dernières conférences, respectivement celle de Sony puis de Nintendo, étaient certainement celles que j’attendais le plus. Sony pour son catalogue de jeux et ses exclusivités, Nintendo par rapport à la Wii U et son line-up de lancement.

Et comme à chaque fois qu’on met un peu trop d’espoirs en quelque chose, on est forcement déçu. Faut dire qu’Ubisoft avait placé la barre haute. Allez, retour rapide. Zou !

Sony fait la part belle aux français et commence leur show avec un studio … français ! Les développeurs d’Heavy rain sont venus avec un nouveau projet – et pas des moindres – Beyond : two souls. D’après la vidéo qu’on a pu se mettre sous la dent, ce nouveau titre se veut très réaliste au niveau graphique – notamment sur les animations faciales qui sont joués par des acteurs connus, dont Helen Page (Inception). Une des bonnes grosses annonces de l’E3.

On notera entre autres l’annonce d’un Call of Duty : black ops declassified et d’un Assassin’s creed 3 : libération sur PS Vita ainsi que la présentation d’une phase de bataille navale dans Assassin’s creed 3 et du mode coopération de Far cry 3 sur console de salon.

Enfin, on aura pu voir les premières phases de gameplay du très attendu The last of us. Créé par le studio en charge d’Uncharted, certains pourront lui reprocher certaines ressemblances avec son cousin germain. La patte graphique reste sensiblement la même ainsi que la façon dont se déplace et se met à couvert le héros. Toutefois, l’ambiance « survival-horror » est bien présente et les décors de villes abandonnées sont très réussis. On soulignera aussi l’importance de bien gérer ses déplacements, ses munitions et sa barre de vie sous peine de se retrouver dans des situations fâcheuses ! Avec cette séquence de gameplay très attendu, Sony conclut sa conférence sur une bonne note malgré quelques erreurs en cours de route.


La conférence de Nintendo fut basé sur la présentation des futurs jeux de la Wii U car, oui, une nouvelle console c’est bien joli mais s’il n’y a pas de jeux dessus, ça fait pas vendre ..

Et c’est ainsi qu’on apprend qu’une des licences phares de Nintendo nous revient sur Wii U. Il s’agit de Pikmin 3. Les deux premiers volets ayant acquis leur lettres de noblesse sur Gamecube, on n’avait néanmoins pas eu le plaisir retrouver nos petites fleures sur pattes au sein d’un nouvel épisode sur Wii. Au programme, des environnements très détaillés, de nouvelles races de pikmins et un contrôle constant sur la carte grâce au gamepad permettant un côté stratégique plus poussé. Voilà de quoi faire plaisir aux fans de la première heure et en attirer de nouveaux.

Puis ce fut l’annonce d’un New Super Mario Bros. U avec quelques  nouveautés intéressantes tel qu’un costume d’écureuil volant permettant de planer et la présence de petits Yoshi avec des capacités différentes. La personne aux commandes du gamepad aura pour rôle d’aider ses amis en créant des plateformes et d’affaiblir certains ennemis. Un peu passif comme façon de jouer tout de même …

Histoire de ramener des joueurs « hardcore » sur Nintendo, on aura eu droit à du gameplay de Batman Arkam city : Armored Edition et de Zombi U, ainsi que l’annonce d’Assassin’s creed 3 et d’un certain Mass effect 3 au milieu de tout une pléthore de jeux. D’ailleurs Ubisoft en a profité pour montrer son soutien indéfectible à Nintendo en préparant 9 jeux pour la sortie de la console, et notamment l’impressionnant Rayman Legends.

Enfin, on finit avec NintendoLand, un jeu censé permettre au joueur de prendre la Wii U bien en main – A la façon d’un Wii sports sur Wii. Il reprendra des univers chers à Nintendo sous forme de 12 mini-jeux plus ou moins bien adaptés. Le futur nous le dira !On doit tout de même reconnaitre que Nintendo à fait l’effort de proposer de nombreux jeux – plus ou moins attirants – pour pouvoir plaire à un maximum de monde ainsi que celui de présenter sa nouvelle console et la nouvelle façon de jouer. On est tout de même en droit de regretter une ou deux grosses annonces qui auraient pu nous donner envie d’acheter la Wii U le jour-J. Dommage.