. A piece of cake

« Miracle :  Fait inexplicable pour la raison humaine, que l’on suppose d’origine surnaturelle »

Vous vous souvenez du dernier article, où je vous parlais de mes révisions de maths peu avancées ? Et de celui où je disais qu’il me faudrait un miracle pour sortir vivant de cette semaine de partiels ? Je pense pouvoir dire que mon vœu a été exaucé. Ni plus, ni moins.

C’est simple, après avoir passé 1h30 sur un sujet de probabilités des plus incompréhensibles – et auquel j’aurais sûrement eu un 2 parce que j’en ai pas répondu à la moitié et que ce à quoi j’ai fait l’effort de répondre devait être majoritairement faux ou incomplet – j’ai appris en sortant de la salle qu’il était annulé. Purement et simplement.

D’ailleurs ma réaction a du être proche de celle là :

Enfin, pas si simplement que ça. Après tout un tas de rumeurs à bases de « on m’a dit que… » et de « j’ai entendu que… », la fuite a été confirmée et l’examen officiellement repoussé. Juste le temps de mettre en colère tout un tas d’étudiants qui voyaient leurs vacances annulés et leur weekend consacré à des révisions. Et puis il fut officiellement annulé.

Merci l’administration universitaire. Merci les profs de facs qui n’ont pas l’intention de repousser leurs vacances pour surveiller un amphi. Et, qui que tu sois, merci pour ce miracle.

Je dois bien avouer que c’était un grand soulagement. En sortant je me sentais un peu honteux d’avoir eu de grandes indications sur le sujet par avance et de ne pas avoir été capable d’y répondre. Ou au moins de faire le minimum pour avoir la moyenne quoi … C’est un peu comme faire une bêtise quand on est enfant et ne pas se faire fâcher.

Disons que ça m’aura servi de leçon. Au moins jusqu’à la prochaine fois.

Mais pour l’instant je vais me contenter de déconnecter ce qui me sert de cerveau. Il a trop souffert là. Et puis c’est les vacances, merde !

Publicités

. Soul’s shout

Terrible constat : j’aurais jamais fini mes révisions à temps. En même temps, mon environnement jouais contre moi pour une fois. Entre le beau temps d’un coté, Rolland Garros de l’autre, les conférences de l’E3 et les sorties ciné, je vois pas vraiment à quel moment je révise moi …

Pourtant, j’étais bien parti ! Planning de révision dans ma tête, telle matière tel jour, tel autre le lendemain etc .. Mais la dure réalité nous rattrape forcement. On prend du retard par ci, un peu plus par là, et sans qu’on s’en rende compte, pouf, on à déjà perdu 2 jours.

Alors oui, comme on me l’a récemment fait remarquer, j’ai choisi – tout comme 90% des étudiants – de sprinter sur les cinq derniers kilomètres d’un long marathon qui à débuté au début du semestre au lieu de faire un effort constant tout du long. Et là, je suis en train de cracher mes poumons. A 500m de l’arrivé en plus. Mais que voulez-vous, on se refait pas.

Du coup, un peu comme Pascal est son fameux pari pascalien, moi aussi je vais faire un pari. Celui de croire en la réussite de mes examens. En même temps, soit je choisis de croire que c’est mort, soit je choisis de croire que ce que j’aurais fais suffira. Le choix est vite fait.

Et qui sait, peut être que si un miracle se produit, pascal ne se sera pas trop trompé dans son pari. Parce que là, tout de suite, il me faut au minimum l’intervention d’une entité supérieure. Quelle qu’elle soit.

Ps : Merde à tous mes camarades de promo !

. Don’t mess up

« Study : (verb) The act of texting, eating and watching TV with an open textbook nearby »

Ce matin, je me suis réveillé avec le sentiment de devoir réviser. Enfin ! A vrai dire, j’en aurais été incapable tant que je n’en aurai pas ressenti la nécessité. C’est chose faite.

Et quand bien même les trois-quarts de la Fac – et de mon entourage – à commencé depuis le mois de Mai, s’efforçant au passage de me rappeler que les partiels approchent à grands pas, j’ai préféré attendre J-9. Et ce, simplement parce que j’ai 9 matières à réviser. Peut-être un peu cartésienne comme façon de voir les choses. Perso, je trouve ça logique.

Du coup, même si je ne compte pas abandonner le blog ni le mettre en pause, le rythme de parution va changer. D’abord parce que j’aurais moins de temps pour chercher un sujet et le rédiger et ensuite parce que je vais moi-même rentrer dans un rythme plutôt étrange. Comprendre par là que je vais travailler la nuit et me reposer le jours. Je travaille mieux quand les gens dorment, qu’est ce que j’y peux ? (par contre, je vous raconte pas quand il faut repasser à un rythme normal ..)

J’ai pas encore décidé comment cela va se passer mais j’ai déjà quelques billets en attente. Plus j’en aurais, moins vous attendrez entre deux. Mais rassurez vous, j’ai quelques idées qui trainent par ci par là. De toute façon, je mettrai une publication automatique. Ça sera complétement transparent pour vous et bien plus simple pour moi.

Sur ce, je dois aller faire des provisions de café, bière et diverses sucreries, j’entends déjà l’appel de mon cours de Biologie Animale. Damn !

« You are the result of 4 billion years of evolutionary succes. Fucking act like it ! »