. Shooting stars

Ceux qui me suivent depuis maintenant quelques temps savent que je m’applique de temps à autre à vous présenter ce vaste domaine qu’est la photographie au travers de techniques ou de sujets qui m’intéressent de par leur originalité ou l’effet qu’elles produisent. Parce que oui, première nouvelle, c’est souvent plus simple de parler de ce qui nous plaît que de faire le contraire.

Vous l’aurez lu ici en premier.

Mais c’est non sans une certaine candeur que j’avais brièvement abordé avec vous le sujet de l’astrophotographie, cet art dédié à la capture de nos ciels étoilés et de tout autres objets ou événements visibles depuis notre belle planète bleue. Sauf que voilà, j’avais majoritairement passé mon temps à pester sur mon incapacité à obtenir le résultat désiré faute d’une connaissance suffisante de mon matériel et des bases de la photographie mais surtout par manque d’expérience.

La photographie du ciel et des étoiles est un art compliqué. Peut-être trop pour quelqu’un qui n’appréhenderai son matériel que depuis un an. Mais le meilleur conseil que je puisse donner aujourd’hui reste encore de persévérer, surtout dans l’échec. Si l’instinct reste la meilleure arme du photographe lorsqu’il shoot en pleine lumière, lui permettant de visualiser le résultat final avant même d’avoir à appuyer sur le déclencheur, il n’en va plus de même lorsque seule les étoiles qui parsèment le ciel sont la source de lumière principale. C’est à ce moment là que savoir manipuler son matos dans le noir devient une nécessité et connaitre les règles de l’astrophotographie absolument indispensable. Une fois que la théorie semble être connue, il ne reste plus qu’à se lancer, essayer, chercher à comprendre pourquoi tous les clichés sont noirs, réessayer, apprendre à retravailler ses photos et, bien évidemment, profiter du résultat.

Cet été aura été pour moi l’occasion de m’améliorer et de régler la majeure partie des problèmes qui m’incombaient un an auparavant. Rien de magnifique ni même d’original, mais déjà une petite victoire personnelle que je tenais à partager ici aussi.

Sur ce, je vous laisse seuls juges.

photographie de la lumière zodiacale lors de la nuit des étoiles filantes.

Lumière zodiacale.

photographie d'une étoile filante prise lors des perséides.

Etoile filante.

compilation de photos prises lors de la nuit des étoiles filantes en visant l'étoile polaire.

Circumpolaire.

passage de l'ISS au dessus de la France

Passage de l’ISS au dessus de la France.

photographie d'un flash iridium produit par la réflection des rayons du soleil sur un satelite

Flash iridium.

______________________________________________

Si jamais vous trempez – ou pas – dans ce domaine de la photographie, je suis bien entendu preneur de tout avis ou critique constructive dans les commentaires. Ainsi que toutes idées pour de futures prises. Merci.

. Shoot on sight

Ceux qui me suivent sur twitter – les pauvres – ou qui me connaissent un peu plus personnellement doivent savoir que j’ai récemment investi dans un nouvel objectif. Rien d’extraordinaire, juste un petit truc qui change la vie. Un 35 mm f/1.8 pour ceux à qui ça parle. Du coup j’ai pris quelques clichés histoire de tester, entre autres, la profondeur de champ.

Je me souviens avoir lu quelque part, au détour d’une des nombreuses rues d’internet, que l’on ne savait pas vraiment ce qu’était la profondeur de champ avant d’avoir shooter à f/2.0 ou moins. Eh bien c’était pas des conneries. Sérieusement. Mais je peux pas vraiment vous raconter, faut mettre l’œil dans l’objectif pour s’en rendre compte.

Bon, ça va vous changer des magnifiques photos que je vous trouve sur flickr, mais faut bien que ce blog me serve à quelque chose aussi. Et le découpage carré d’instagram ne me plaisait pas. Alors, TADAM !

Bien sûr, tous commentaires sont les bienvenus.

_DSC2746 _DSC2774 _DSC2798

_DSC2888 _DSC2901 _DSC2942

Licence Creative Commons