. This is about games #2.4

Au sortir de sa conférence à l’Electronic Entertainment Expo Sony sort finalement vainqueur de la guerre des consoles next-gen, en ayant bien pris soin, au passage, d’écraser du pied son concurrent direct.
Pourtant, peu de monde aurait pu prédire un tel renversement de la situation quand, en février dernier, Sony avait livré une bien piètre prestation pour l’annonce officielle de sa quatrième Playstation. Autant d’armes que Microsoft aurait pu utiliser à son avantage mais qu’ils ont préférés se planter dans le ventre. Comme quoi, on n’apprend pas toujours des erreurs des autres.

Toujours est il que l’on a enfin pu admirer la timide console de Sony qui nous avait jusqu’à présent juste laissé entrevoir son pad. Hashtag le strip-tease des machines.
La première constatation qui m’a frappée était l’apparente uniformité de design entre les deux stars de l’E3, toutes deux noires et rectangulaires au premier abord. La seconde a été de constater que Sony avait néanmoins fais l’effort d’affiner les courbes de sa machine et de lui apporter deux trois lumières. Le tout, bien que relativement sobre, est placé assez finement pour lui donner ce coté console de jeu que la Xbox One a préféré renier au profit d’un modèle plus facile a caser dans son meuble Tv, dans le genre de votre box ou de votre magnéto. Un point pour le géant Japonais donc.

ps4

Côté line-up, la bataille était plus acharnée. Si la conférence de Sony était l’occasion d’approcher des jeux de grande qualité, force est de constater qu’il y avait finalement assez peu d’exclusivités ps4. En terme de catalogue, Microsoft semble donc plus avantagé. Mais la politique avancée par Sony est bien plus profitable aux joueurs que chez Microsoft. À priori pas de DRM, la possibilité de revendre ses jeux et un tarif agressif : 399€. Auraient ils appris de leurs erreurs ? Apparemment.

Avec pas loin de deux heures de conférence, le nombre de jeux présentés est plutôt conséquent. D’autant plus qu’il semble y avoir une certaine qualité générale. Je vais donc m’appliquer à parler des très gros titres ps4 qui n’avaient pas encore été vus mais n’oublions pas que la PS3 et la Vita existe toujours et qu’elles ont eu droit à leur petit moment de gloire sur scène. (bon, ok, vraiment rapide en ce qui concerne la Vita ..).

knack

[insérez ici une blague sur les saucisses cocktail]

Knack n’est évidemment pas le titre le plus attendu, mais il fut la première exclu PS4 à être dévoilée alors je me suis dit qu’il faudrait en dire deux mots. Il est clairement à destination d’un public plus casual, avec des personnages et un univers type dessin-animé. Le principe de base est un petit robot fait de particules/d’objets métalliques et qui grandira en en absorbant de plus en plus. N’oublions pas que c’est l’oeuvre des personnes à l’origine de grande séries comme Ratchet & Clank ou Jack & Dexter. Ça se suffit à soi-même, comme explications.

infamous

C’est moi ou y a carrément une référence à la torche humaine ?

InFamous : Second Son a peut-être eu l’air de se faire discret lors de cet E3, il n’en reste pas moins qu’il est actuellement l’exclusivité de Sony la plus aboutie ou, du moins, la plus avancée. Et franchement, dans un line-up de lancement, ça sent le bon plan. (Puis le perso à des pouvoirs liés au feu, alors forcément ..)

TheORDER

A l’image des personnages, l’histoire est un peu dans le flou.

A chaque conférence, son trailer énigmatique. Chez Sony il était pour The Order – 1886. On sait très peu de choses dessus mis à part qu’il prendra place dans une Angleterre Victorienne alternative où la révolution industrielle s’est passé un peu différemment de la notre, ceci justifiant par ailleurs l’ambiance Steam-punk. On sait qu’il sera question d’un survival-horror nous mettant dans la peau d’un chevalier, membre d’un ordre ancestral, et supposer sauver le monde d’un menace imminente. A peu de choses près. Accessoirement, on pourra tabasser du loup-garou et autres joyeusetés du genre. Je dois admettre que l’univers proposé a retenu mon attention, maintenant j’attend la suite.

the dark sorcerer

Le photo-réalisme est en fait assez troublant..

Sous couvert d’une promesse vidéo-ludique, on en aura finalement peu vu de The Dark Sorcerer. Point de jeu donc – ou alors j’ai rien compris à ce qu’on nous montrait – mais une démonstration assez bluffante des capacités techniques du moteur de Quantic Dream avec en prime de l’humour à la David Cage. Il serait dommage d’avoir raté ça alors cadeau. Et comme le dit un commentaire sur la vidéo « Ces gars possèdent la technologies la plus poussés.. et ils l’utilisent pour faire un sketch de 12 minutes. GÉNIES ».

thief

Un assassin’s Creed à la sauce Dishonored ? Non, mieux.

Déjà annoncé par Square Enix, Thief sera un reboot de la vieille série éponyme qui nous permet de contrôler un voleur et sortira en multi-support. Coté mécaniques de jeu on misera sur l’aspect infiltration et l’utilisation des zones d’ombre. A juste titre, chaque détail sera donc à prendre en compte. Par exemple, marcher sur un tapis ne fera pas le même bruit que marcher sur un parquet ce qui pourrait alerter les gardes dans un cas mais pas dans l’autre. Notons que les moins fins d’entre nous pourront toujours se défaire ponctuellement d’une mauvais situation grâce à deux trois bourres-pifs.
Maintenant il faut voir si les promesses avancées seront respectées.

ff15

Le retour de la licence la plus attendue.

Final Fantasy versus XIII, le running-gag de ces dernières années, a finalement évolué vers d’autres horizons pour prendre le nom de Final Fantasy XV. Entre nous c’est pas plus mal. Graphiquement ça se place dans le haut du panier, la patte graphique des Final Fantasy y étant surement pour quelque chose. La vidéo présentée a mis une claque a pas mal de monde en dévoilant du gameplay nerveux, des boss gigantesques et une certaine liberté d’action (dont un système de couverture). Connaissant la hype qu’il existe pour la série, il est certain que ce titre va faire parler de lui, en terme d’attente comme de ventes. Seul bémol, il n’y a toujours pas d’infos sur la date de sortie..

destiny

Quand technique et direction artistique se rencontrent.

Sony se sera longuement étendu sur Destiny pendant sa conférence, au point de nous livrer plusieurs longues minutes in-game. Au programme : des environnements extérieurs magnifiques, des environnement intérieurs très travaillés, une direction artistique fouillée et une maîtrise technique évidente. Ici, point de fantasy, de post-apo ou de steam-punk mais de la bonne vieille SF : des aliens et des robots à dérouiller. Le joueur évoluera dans un open world persistant et si l’on pourra faire le jeu en solo, on pourra aussi bien grouper avec des gens online. Sans changer de mode de jeu. Le qualificatif « MMO » n’a pas encore été lâché, mais ça ne trompe personne. Et c’est tant mieux.

Publicités

Un avis ? une réaction ? Vas-y, lâche-toi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s