. Old friends

Yellowcard, c’est le genre de groupe que j’écoute depuis le début, ou presque. Et lorsqu’on me demande ce que j’ai dans ma playlist, c’est souvent l’un des premiers groupes qui me vient à l’esprit. Avec Sum 41, 30 second to mars ou encore Lostprophets.

En même temps, mon Itunes comptabilise 134 artistes différents. Allez faire un choix avec tout ça, vous ..

Mais, si aujourd’hui je vous en parle, vous vous en doutez bien, c’est qu’ils ont sorti un nouvel album. Et autant j’avais pu être déçu par l’orientation prise sur leur dernier album, autant celui là c’est un vrai retour aux sources. Et moi, ça me met de bonne humeur !

Personnellement je les ai découvert lors de leur troisième album : Paper Walls. D’ailleurs, c’est le genre d’album, cinq ans après, je peux encore le faire tourner en boucle toute la journée.

Puis très vite, faute d’avoir de nouveaux morceaux, je me suis rabattu sur leurs anciens albums.
A l’époque, je pensais naïvement que l’on ne pouvait que s’améliorer avec le temps. Donc, que ce qui était vieux était forcement moins bien. Ben je peux vous certifier qu’avec leur albums anté Paper Walls, j’ai pris une claque.

Tout comme j’en ai pris une avec celui là, en fait.

Parce que oui, retour aux sources ne signifie pas forcement copié-collé. Et même si niveau sonorité on retombe sur des valeurs sûres -enfin, sûres pour moi, hein- ils ont su se renouveler intelligemment, prendre quelques risques et accorder de l’importance aux textes.

Mais si j’apprécie plus ce groupe que certains du même genre, c’est parce qu’ils ont ce petit quelque chose que les autres n’ont pas.

Comprendre par là qu’ils ne se limitent pas à la formation « standard » d’un groupe de rock, soit guitare-basse-batterie, puisqu’ils y ont rajouté un violon.

Un violon dans un groupe de rock, me direz vous, c’est pas vraiment banal. Ce à quoi je réponds : Justement ! Et c’est de là que vient le succès du groupe. Le violon est vraiment un élément essentiel à leurs morceaux, à tel point qu’à certains moment il prend le dessus sur les riffs de guitare.


Son principal atout c’est surtout le fait qu’il puisse apporter autant de lyrisme que d’énergie. Placé en fond sonore, ses longues notes aiguës vont plutôt avoir tendance à apaiser le titre alors qu’au contraire, mis en avant avec les guitares, il va venir renforcer le tout.

En somme, le violon est à Yellowcard ce que la cerise est au gâteau. C’est bon sans, mais c’est meilleur avec.

Le seul point faible de cet album est sûrement le fait qu’il y ait si peu de chansons, un peu moins d’une douzaine…

Sur ce, je vous conseille de promener votre oreille par , parait que l’on peut écouter tout l’album  ..

ps: désolé pour le retard, je suis tombé dans une boucle temporelle .. Promis, je me rattraperai !

Publicités

Un avis ? une réaction ? Vas-y, lâche-toi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s